I. Contexte

La situation socio-économique des jeunes au niveau national est préoccupante. Elle est marquée par un taux de chômage élevé estimé à 10,5%. Ce taux s’accentue chez les jeunes et dépend fortement du milieu, du genre et du niveau d’instruction. Aussi, le problème de sous-emploi touche près de 1 million de personnes, et concerne ceux tirant un revenu insuffisant de leur activité ou dont l’emploi n’est pas adéquat par rapport à leur niveau d’éducation.

Dans ce cadre, le programme « Amélioration du Revenu et Inclusion Economique des jeunes » (ARIEJ) vise à augmenter le revenu des bénéficiaires, par le lancement d’une nouvelle génération de projets d’inclusion économique des jeunes favorisant leur employabilité et faciliter l’accès à l’entreprenariat. Ce programme cible les jeunes de 18 à 34 ans.

II. Interventions de l’INDH au titre de la 3ème Phase

Malgré les opportunités offertes par les différentes institutions et organismes nationaux en termes d’employabilité et d’accès à l’entreprenariat, certaines faiblesses persistent encore limitant l’accessibilité à ces offres.

A cet effet, l’INDH à travers le programme ARIEJ, contribuera à la croissance inclusive et à l’augmentation des revenus des jeunes, en agissant sur deux niveaux :

  • Soutien des jeunes pour accéder à un premier emploi en renforçant leur employabilité ;
  • Soutien aux projets générateurs de revenu, en passant d’une logique de subsistance à une logique de développement économique et humain pérenne.

Ainsi, l’INDH doit jouer un rôle de facilitateur et catalyseur de l’écosystème du développement économique local et l’emploi des jeunes (secteur privé et public, institutions financières, acteurs de l’économie sociale et solidaire). Dans ce cadre, trois priorités principales ont été identifiées :

  • Agir sur les Hommes : Cet axe Comporte deux aspects :
    • L’aide à l’employabilité par l’accompagnement des jeunes à l’insertion dans le marché de l’emploi via le développement de leurs compétences ;
    • Le soutien à l’entreprenariat par l’accompagnement pré et post création des projets des jeunes entrepreneurs et les aider à améliorer leur performance.
  • Agir sur les projets : S’articule autour de l’analyse des chaines de valeurs pour identifier les opportunités des projets à développer, l’accompagnement des porteurs de projets pour faciliter leur accès aux marchés, ainsi que la participation au financement des TPME créatrices d’emplois.
  • Agir sur le système : Vise à mettre en synergie trois composantes essentielles à savoir : le tissu économique, le système de formation et le système financier, en procédant à :
    • La fédération des acteurs locaux publics, privés, et la société civile;
    • L’élaboration des feuilles de route pour le développement économique local ;
    • La mobilisation des fonds publics et privés pour le financement des projets.

En égard de ce qui précède, le programme ARIEJ propose la mise en place de plateformes d’innovation sociale dédiées aux jeunes : « Plateformes Jeunes ».
Ces espaces qui seront implémentées au niveau de l’ensemble des provinces, joueront le rôle d’un carrefour d’interaction entre les différents intervenants du système de gouvernance œuvrant pour l’intégration des jeunes.
Ils offrent aussi aux jeunes, des opportunités intéressantes en matière d’employabilité et de soutien à l’entreprenariat, ainsi que l’accessibilité à l’information.
Ces structures installées en dehors des bâtiments administratifs, seront dédiées principalement à l’écoute, l’orientation et l’accompagnement des jeunes.
Pour mieux répondre aux demandes des jeunes et les orienter vers les solutions appropriées, une équipe de professionnels en orientation et écoute sera mise à leur disposition pour les accompagner dans le processus de mise œuvre de leurs projets professionnels. Par ailleurs, ces « Plateformes Jeunes » comportent plusieurs espaces et ateliers :

  • Espace d’écoute : Lieu où les jeunes sont reçus et écoutés pour mieux répondre à leurs besoins et leurs attentes en information, et partant assurer leur employabilité et leur accès à l’entreprenariat.
  • Espace d’orientation : Les jeunes sont reçus par des professionnels spécialisés dans leurs domaines d’activités, afin de les orienter vers des offres de formation adaptés à leur profil (OFPPT, ANAPEC) et aux opportunités correspondantes à leurs aspirations et leurs projets professionnels.
  • Espace d’accompagnement : Vise à accompagner les jeunes dans leurs projets en organisant des ateliers d’aide à l’employabilité, de soutien à l’entrepreneuriat et d’appui à l’économie sociale et solidaire.
  • Aide à l’employabilité : Vise à doter les jeunes diplômés en quête d’une première expérience, en outils permettant de réussir leur insertion dans le marché de l’emploi, à travers un accompagnement pointu, le renforcement de leurs compétences, notamment en matière de développement personnel et techniques de recherche d’emploi.
  • Soutien à l’entrepreneuriat : Permet d’assurer aux jeunes porteurs d’idées innovantes en entreprenariat, un contact avec des conseillers techniques, et un accès à des formations et un accompagnement pré et post création :
    • Phase pré-création : soutenir l’effort du jeune et l’outiller afin qu’il puisse monter son projet (plan d’affaires) et créer son entreprise (conseil juridique) ;
    • Phase post-création : permet au jeune d’être suivi et accompagné lors du démarrage et le développement de son activité.
  • Appui à l’économie sociale et solidaire : Dédié aux coopératives et porteurs de projets émanant de l’analyse des chaines de valeurs, et permet le soutien à l’économie sociale et solidaire par l’accompagnement et l’assistance technique (aide à la création des coopératives, labélisation, certification qualité…).
  • Espace Associatif : Réservé au développement des compétences des associations en vue de les appuyer dans le montage des projets et ce à travers, l’organisation des ateliers et des forums pour garantir le développement du tissu associatif local.

III. Modalité de Mise en œuvre :

L’approche adoptée pour la mise en œuvre de ce programme, s’articule autour des axes suivants:

1. Partenariat et gestion de l’écosystème :

La mise en œuvre de ces « Plateformes Jeunes » s’appuiera sur un partenariat national axée principalement sur les associations, ainsi qu’un partenariat international autant sur le plan gouvernance que sur le plan financier.

2. Ciblage

Ce programme ciblera les jeunes de 18 à 35 ans et tout porteur d’initiative innovante en faveur des jeunes.

3. Gouvernance

Le CLDH prendra les mesures nécessaires pour sensibiliser, informer et orienter les jeunes vers les plateformes créées.

Le CPDH sera chargé de :

  • Préparer et aménager les espaces jeunes, et contractualiser avec les associations pour l’encadrement et l’animation des plateformes sur la base d’indicateurs de performance et de résultats.
  • Mobiliser les moyens financiers nécessaires pour le fonctionnement des plateformes et le financement des projets et actions identifiés.
  • Faire appel à des organismes nationaux ou internationaux ou à des bureaux d’études pour la réalisation des études se rapportant à l’analyse des filières porteuses et la détermination des chaines de valeurs appropriées.
  • Conclure des partenariats avec les différents services déconcentrés pour l’appui à la réalisation des études filières et apporter le soutien technique nécessaire aux projets identifiés.

Les associations sont sélectionnées sur la base de critères liés à l’organisation, la capacité de gestion financière et de suivi-évaluation. Elles seront appelées à apporter leur expertise en matière d’employabilité, d’entreprenariat et d’économie sociale et solidaire, à déployer les référentiels méthodologiques, les bonnes pratiques et à fédérer les acteurs du secteur privé, public et les associations locales.

4. Financement

L’INDH assurera le fonctionnement des plateformes « espace jeunes », la prise en charge des frais liés à la mobilisation des associations, le financement des projets et fonds d’amorçage ainsi que la mobilisation des fonds avec d’autres partenaires.

L’enveloppe budgétaire allouée à ce programme s’élève à 4 milliards de dirhams, est répartie comme suit :

  • 40% à répartir par région, en tenant compte du nombre de provinces, préfectures et préfectures d’arrondissements ;
  • 60% à affecter, par province, selon le nombre des jeunes (18-34 ans),
5. Indicateurs :
Aspect Entreprenariat
  • Nombre de projets identifiés, et mis en œuvre, par province dans le cadre de l’approche filière et analyse de CDV ;
  • Nombre de projets assistés pré et post création ;
  • Nombre des emplois crées ;
  • Taux de survie des projets crées.
Aspects Employabilité
  • Nombre de jeunes identifiés ;
  • Nombre de jeunes formés et assistés ;
  • Nombre de jeunes insérés ;
  • Nombre de jeunes ayant obtenus des contrats premiers embauches ;
  • Nombre de jeunes ayant obtenus des contrats à durée indéterminée.
Aspects système
  • Nombre de plateformes mises en place pour les jeunes (au moins une par province)
  • Associations têtes de réseaux ayant gérer les plateformes jeunes et ont mis des programmes d’inclusion économique en faveur des jeunes.
  • Nombre de partenariats réalisés au niveau de chaque province avec les partenaires Institutionnels, ONG et secteur privé pour l’inclusion des jeunes ;
  • Nombre des associations locales impliquées ;
  • Effet de levier généré.